Accueil > Droit à la déconnexion : l’externalisation peut-elle aider les salariés

Droit à la déconnexion : l’externalisation peut-elle aider les salariés

Droit à la déconnexion : l’externalisation peut-elle aider les salariés

Opératrice téléphonique et clients satisfaitsDepuis le 1er janvier 2017, la loi sur le doit à la déconnexion est entrée en vigueur. Désormais, une nouvelle obligation s’applique dans les entreprises de plus de 50 salariés : la régulation de l’usage des mails. Seulement, cette mesure n’est pas aussi facile à mettre en œuvre. Pourtant, sur le papier, cela semble simple. Mais dans la réalité, cela implique pour certaines sociétés de nouvelles organisation et méthode de travail. Parmi les solutions à leur disposition pour respecter cette obligation, on trouve l’externalisation. Par exemple, en confiant la gestion d’un accueil téléphonique et des mails entrants (demandes de renseignements, des RDV, de devis …etc.) à une société externe, cela peut soulager la personne en charge de ce poste et l’aider à déconnecter. Explications.

Qu’est-ce que signifie ce nouveau droit ?

La nouvelle année 2017 a apporté avec elle un changement majeur dans les entreprises de plus de 50 salariés. En effet, depuis cette date, elles sont dans l’obligation d’organiser au mieux l’usage des outils de communication entre salariés. En fait, l’objectif est plutôt favorable aux travailleurs : mieux séparer vie privée et vie professionnelle. En résumé, éviter aux salariés de recevoir des mails, SMS et autres messages en dehors de leurs horaires de travail. La loi impose donc à ces sociétés de négocier avec les partenaires sociaux « les modalités d’exercice du droit à la déconnexion ». Mais il faut aussi savoir qu’il n’existe pas de définition légale de ce droit. On ne peut donc pas imposer un modèle unique à chaque entreprise, ce qui est sans doute un avantage. Il faut faire du cas par cas. Par exemple, il peut être judicieux d’opter pour l’externalisation de certaines tâches. Si une secrétaire n’a plus à gérer le planning de son employeur, elle ne sera plus constamment sollicitée par celui-ci. Il sera plus aisé pour elle de rentrer chez elle et de se déconnecter de son travail.

Externaliser certaines tâches pour soulager ses salariés

Chaque entreprise doit donc trouver des solutions pour respecter cette obligation. Il peut s’agir notamment de mieux former ses managers et leur apprendre à gérer leurs envois d’e-mails, aménager des plages horaires pendant lesquelles les salariés pourront travailler sur certaines tâches sans devoir répondre à leurs messages électroniques, ou externaliser des missions. Cette dernière solution est particulièrement adaptée aux TPE et PME qui n’ont pas forcément les moyens de revoir entièrement leur organisation interne et qui, en fonction de leur activité, ont parfois besoin d’être opérationnelles très tôt le matin et en début de soirée. De même, en déchargeant des salariés de quelques tâches grâce à l’externalisation, cela peut les aider à déconnecter. Néanmoins, ce qui est compliqué, c’est que la loi ne prévoit pas de sanction. Un employeur peut simplement se contenter d’une charte de bonne conduite. Un détail qui déplaît fortement aux organisations syndicales …