L’absentéisme des salariés Français est en augmentation …

L’absentéisme des salariés au travail est un phénomène qui préoccupe de plus en plus les entreprises.

Le nombre de jours d’absence moyen d’un salarié par an est passé de 16.8 en 2016 à 17.2 en 2018.

On constate une disparité selon les âges et les secteurs professionnels. 

On estime que le taux d’absentéisme le plus élevé soit 7% se trouve chez les moins de 25 ans et chez les plus de 55 ans.

Dans le secteur privé, on estime 4,72% le taux d’absentéisme en 2017 soit 21,3 millions de salariés. Ce chiffre est en constante augmentation également dans le secteur public. En effet, le taux d’absentéisme est plus conséquent avec 8.34% soit 5.3 millions de salariés.

108 milliards d’euros par an, c’est le coût de l’absentéisme au travail pour les entreprises.  

Le coût moyen d’absentéisme dans le secteur privé est de 3 521 € par an et par employé tandis que dans le secteur public, le coût moyen est deux fois plus important soit 6 223€.

Que ce soit dans le secteur privé ou public, plusieurs raisons expliquent ce phénomène.  

                                   et ce pour plusieurs raisons

Un tiers de cet absentéisme s’explique par des causes inévitable tels que les maladies, accidents de travail, congés maternités…

Les deux tiers des arrêts sont dû à des absences de convenance qui sont liés à la vie privée mais également à des raisons pshychologiques ou physiques.

Dans 99 % des cas, l’absentéisme est lié à des conditions de travail dégradées, une organisation du travail défaillante et des défauts de management de proximité.

En plus d’un coût, l’absentéisme des salariés provoquent un problème d’organisation au niveau des salaires versés aux absents, le travail supplémentaire fait par les présents …

Si vous êtes absent au travail, vous pouvez toujours basculer vos lignes professionnelles chez Agaphone. Nos télésecrétaires répondent à vos appels en moins de 3 décrochés. En externalisant votre accueil téléphonique, ne manquez plus aucun appel.

Source : Le Parisien 

Allons à l’essentiel