Maladie printanière ?  

D’après une étude réalisée par QAPA, le travail est un lieu où le risque de tomber malade est important.

Pour 56% des Français, l’entreprise est un lieu de contamination si bien qu’ils considèrent attraper plus de maladie au travail que dans leur vie familiale et extérieure à l’entreprise.

Les trois principaux motifs d’arrêts sont :

  • La maladie ordinaire (28%)
  • Les troubles musculo-squelettiques (18%)
  • Les troubles psychologiques ou une grande fatigue (17%)

Bien que les Français ne pensent pas que la contamination puisse venir de leurs collaborateurs proches, la majorité souhaiterait que les personnes malades restent chez elles.

Une enquête relève que près d’un quart des salariés du privé s’étant vu prescrire un arrêt ces 12 derniers mois y a renoncé de manière partielle ou totale.

Ces arrêts écourtés voire refusés sont dû : 

  • Surplus de responsabilité (25%)
  • Peur des remarques
  • Sentiment de culpabilité (13%)
  • Cause d’ordre personnelle et/ou professionnelle

En effet, ils sont un quart à estimer que leur absence serait préjudiciable pour l’entreprise et 19% à vouloir éviter de mettre leurs collègues dans l’embarras. Certains ont même déjà refuser un arrêt par peur de mettre leur emploi en péril (7%).

Agaphone pour vous soulager

Maux de gorge ou de tête qui vous empêchent de rester concentré au téléphone ? En un transfert, vous pouvez être joignable sans devoir répondre au téléphone.

Si vous avez peur d’être surchargé de travail ou de manquer un appel important, n’hésitez pas à faire appel à un prestataire d’externalisation d’accueil téléphonique.  

En un clic, vous avez accès à votre espace client avec l’historique des messages pris par les télésecrétaires.

Allons à l’essentiel