fbpx

Networker pour exister ? 

66% des cadres pensent que le networking (réseautage) est indispensable pour réussir professionnellement.

Les jeunes de moins de 30 ans sont davantage convaincus de l’utilité d’avoir un réseau, pour 86% ce serait primordial pour mener à bien sa carrière.

Développer son réseau grâce à Linkedin ou Viadeo sont jugés efficace pour 44% des cadres. Cependant, le premier outil pour un bon réseau c’est de privilégier les rencontres réelles plutôt que les réseaux sociaux professionnels.

Apprendre des expériences des dirigeants, créer des partenariats, atteindre des clients potentiels sont d’autant d’avantages que vous pouvez bénéficier grâce aux rencontres réelles.

Si pour certains le réseautage se créer au fil des rencontres et opportunités lors des expériences professionnels ou de leurs études, pour d’autres cela demande un réel effort.

Qualité avant quantité !

Malgré ce fort sentiment de l’importance du réseau dans le monde du travail, seulement 15% des cadres ont une démarche de réseautage bien construite. 

Le manque de temps peut être une des raisons pour laquelle, les salariés ont du mal à se constituer un bon réseau. Si entretenir son réseau demande des efforts considérables, 59% estiment que cela nécessite un apprentissage et des techniques. 

1 cadre sur 10 passe à côté de cette opportunité en étant membre d’aucun réseau, et ce pour plusieurs raisons :

  • Laisser trop d’informations sur eux sur Internet (62%)
  • Le manque de temps (31%)
  • Difficultés pour savoir quel réseau rejoindre et comment s’y prendre (28%)
  • Le refus d’entrer dans un système de « copinage » (25%)

A l’instar du BNI, dont la mission est d’aider les entrepreneurs et les professions libérales à développer leurs ventes grâce à l’approche structurée et incitative du marketing de recommandation de celle-ci. Le principe étant de partager les idées et les réseaux de chaque membre. 

Source : IPSOS 

Allons à l’essentiel